Dégooglisons nous

AccueilBlogDégooglisons nous

firework

Photo par Ray Hennessy sur Unsplash

Je suis le genre de personne qui aime bien les rentrées ou les nouvelles années. Même si elles ne sont pas forcément tenues, c'est souvent le moment de prendre les fameuses "bonnes résolutions". Depuis quelques années j'essaie d'entamer une transition afin de mener une vie plus responsable et plus écologique. Réussi avec plus ou moins de succès suivant les domaines, j'ai coutume de me fixer des objectifs atteignables afin que chaque succès me donne envie d'aller plus loin.

2019 a aussi été l'année durant laquelle j'ai commencé une dégooglisation.

Changer de navigateur

C'était la première et surement la plus facile des étape. Mozilla propose une alternative de très grande qualité aux navigateurs des GAFAM. Firefox est disponible sur mobile et desktop, sur toutes les plateformes. Comme pour Chrome, il est possible de synchroniser ses favoris et historique en ligne pour les retrouver sur tous ses appareils.

C'est le changement le plus rapide et le moins contraignant à faire. En plus les outils d'intégration web sont très bien conçus en proposant par exemple une visualisation des grilles CSS ou le niveau de contrastes des couleurs entre elles, permettant de s'assurer de l'accessibilité des textes.

Je conserve cependant une version de Chrome, car il y a encore deux fonctionnalités que je ne retrouve pas dans Firefox :

  • L'intégration avec la suite de tests de performance, accessibilité et SEO Lighthouse.
  • L'extension Apollo Client. Depuis plus d'un an l'équipe d'Apollo travaille sur un version officiellement supportée de l'add-on Firefox, mais il tarde à voir le jour. N'ayant pas besoin de travailler avec des API GraphQL quotidiennement ce problème reste très mineur.

Dans le même domaine, je n'ai pas encore pris le temps de tester Brave, le navigateur de Brendan Eich, créateur de JavaScript, qui intègrerait nativement un bloqueur de publicités et trackers.

Trouver un moteur de recherche efficace

J'ai commencé par donner sa chance à Qwant. Ce moteur de recherche français a une UX bien conçue et des résultats très souvent pertinents. En revanche, après avoir eu vent de quelques polémiques sur la gestion de l'entreprise ou sur ses proximités avec les partis politiques, j'ai décidé d'aller tester ce que proposaient ses concurrents.

J'utilise maintenant comme moteur de recherche principal DuckDuckGo. Pour toutes les recherches qui ont attrait à ma vie personnelle, ses résultats sont pertinents. En revanche, quant il s'agit de répondre à des requêtes tech assez précises, les résultats sont toujours meilleurs via Google. Je suis donc obligé de garder ce moteur de recherche pour mes requêtes concernant le développement.

Je n'ai pas pris le temps de tester les moteurs de recherche responsables qui ont pour volonté de reverser une partie de leurs profits, soit en plantant des arbres comme le fait Ecosia ou directement en finançant des associations et ONG à la manière de Lilo. Cela fait donc partie des axes d'amélioration prévus pour 2020, pour ainsi pouvoir réellement me passer de Google dans le contexte professionnel.

Expérimenter différents webmails

Il est difficile de se passer de Gmail...

Les tests de clients mail que j'ai pu effectuer n'ont pas encore été assez satisfaisants pour me permettre de me passer de l'UX de Gmail ou de son filtre anti-spam.

J'ai acheté un nom de domaine personnalisé et créé un email que je redirige vers Gmail. Pour l'instant, lorsque je crée un compte sur une nouvelle plateforme, j'utilise ce nouvel email. Je prévois de faire une passe sur les services que j'utilise quotidiennement et d'y changer l'email afin de supprimer au maximum les utilisation de mon adresse Gmail. Cette étape va surement être facilitée grâce à Bitwarden, une solution de gestion de mot de passe open-source, concurrente de LastPass ou 1Password.

Si je parviens à trouver un client mail convenable, il me suffira alors de stopper la redirection vers Gmail et d'utiliser ce nouveau client. Comme la transition aura déjà été amorcée depuis un certain temps, elle sera entièrement transparent pour mes correspondants.

Créer d'un blog personnel

Je ne suis pas un blogger. Mon compte Medium hébergeait 4 malheureux articles depuis 2016, plus des bouts de brouillons qui ne veront jamais le jour. Pour les mois à venir, je souhaite travailler dans ce chemin et me forcer à écrire plus pour contribuer au partage des savoirs.

Les nouvelles politiques de Medium rendent l'expérience utilisateur désagréable, il me fallait donc m'extirper de cette plateforme. Par la même occasion, je souhaite redevenir propriétaire à 100% du contenu que le publierai.

Je suis un lecteur régulier des articles de dev.to. La facilité d'écrire et la communauté très qualifiée en font un endroit où j'aimerai évoluer. Mais ça restait une plateforme supplémentaire, et rien ne peut certifier que sa politique ne va pas changer dans les années à venir. Pour ces raisons, et aussi pour le challenge technique, j'ai donc créée mon propre blog ici même. Je compte y faire des retours réguliers sur les techno que j'expérimente, les pratiques de développement recommandées ou d'autres sujets liés de près ou de loin à la tech.

Retrouver le gout du papier

Ca peut sembler une évidence, mais pour mettre nous données personnelles à l'abrit des GAFAM, il suffit de les sortir d'internet et de retrouver les objets tangibles.

J'ai investi dans un petit agenda de poche. De la marque Moleskine, c'est un très bel objet que j'ai plaisir à utiliser et que je peux avoir presque constamment sur moi.

J'ai aussi quelques carnets pour écrire des idées, des listes, des brouillons d'articles. Si les reformulations de paragraphes sont un peu moins pratiques, je reste cependant plus concentré, et donc plus efficace, quand j'y écris, puisque je ne suis pas interrompu par des notifications externes ou la volonté d'aller me perdre sur les réseaux sociaux...

Les prochaines étapes

Les produits que produit Google sont très bien conçus, et parce qu'ils s'interfacent tous entre eux, les données qu'ils fournissent sont presque toujours pertinentes et personnalisées. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles ils ont réussi à s'imprégner dans tous les aspects de notre vie.

Il reste encore beaucoup d'applications pour lesquelles je cherche des alternatives (Waze, Google Doc, Google Photos...). Mais je ne baisse pas les bras et continue de tester de nouveaux services dans ce sens. J'espère pouvoir revenir dans 1 an avec un nouveau retour d'expériences et de nouvelles applications pour se passer des services de Google.

Mentions légales - © Johan Soulet

Fait avec ❤️ à Nantes